Nous avons testé Canary, premier objet connecté de la startup éponyme : une caméra de surveillance tout-en-un, commercialisée en France depuis le mois de Juin 2016.

Basée à New-York, la startup Canary lance sa caméra de sécurité tout-en-un dans l’Hexagone. Elle espère se faire une place parmi les objets connectés des français en tirant parti de son expérience utilisateur étudiée : un boîtier unique, simple d’installation et à l’utilisation.

Plus qu’une simple caméra IP, Canary –dont le produit éponyme est son premier objet connecté– promet un système de sécurité tout-en-un.

Vendue 219€, la caméra de surveillance Canary est capable de filmer en HD-1080p avec objectif grand-angle de 147° et dispose d’un mode vision nocturne automatique, ainsi que d’un micro et d’une sirène intégrée (90 dB).

La caméra Canary est disponible en 3 coloris : blanc, noir (ci-dessus) et gris.

Plébiscité aux États-Unis depuis le succès de sa campagne de crowdfunding sur Indiegogo en 2014, le fabricant ici aussi se frotter à une concurrence pléthorique, avec :

Depuis le 14 Juin, l’alarme connectée de Canary est commercialisé en France, l’occasion pour nous de partager le test détaillé sur ce produit.

Présentation de Canary

Canary est une box, équipée de plusieurs capteurs, permettant la surveillance d’un foyer à distance depuis un smartphone iOS ou Android. Équipé d’une caméra HD  1080p, Canary vous permet d’avoir accès directement sur votre mobile des flux vidéo depuis votre maison en direct.

canary-camera-black-3

Selon le mode de fonctionnement choisi, Canary vous notifie des mouvements chez vous et, en cas d’intrusion indésirable, vous propose de déclencher une sirène (intégrée dans le produit), ou d’appeler la police.

Canary vous permet également de suivre les courbes de température, d’humidité ou de qualité de l’air chez vous grâce à des capteurs intégrés.

Déballage & configuration

A la réception, Le packaging inclut la box Canary, un chargeur micro-USB, une double prise Jack, deux autocollants « Protected by canary » (pour avertir que vous possédez le Canary et dissuader les cambrioleurs), ainsi qu’une notice. Cette dernière pousse à télécharger l’application Canary.
Une fois téléchargée, l’application demande de brancher la box Canary à une source d’alimentation, puis de renseigner la localisation du Canary dans votre maison. Cette dernière fonctionnalité permettra ensuite de gérer le mode de surveillance multi-caméras (dans le cas d’un achat de plusieurs boitiers Canary). Il est également possible de personnaliser la localisation du Canary en choisissant vous-même un nom de salle.

L’application demande alors l’autorisation d’accéder à la géolocalisation du smartphone utilisateur, puis de jumeler l’appareil, soit en Bluetooth, soit grâce au câble Jack. Si vous choisissez l’option Bluetooth (pensez à vérifier que Canary dispose de la fonctionnalité adéquate), n’oubliez pas d’appuyer sur le bouton sur le haut de votre boitier Canary afin d’activer le Bluetooth du côté de votre boitier.

Si vous choisissez de jumeler l’appareil via le câble Jack, l’application Canary vous proposera de connecter la caméra soit en ethernet, soit en Wi-Fi.

Dans le dernier cas, il vous faudra connecter votre smartphone au réseau correspondant puis brancher le câble Jack reliant le smartphone au boitier. Les autorisations suivantes vous seront demandées par l’application : enregistrer du contenu audio, accéder à des fichiers multimédias sur votre appareil.

appairage canary

La première connexion ayant échoué lors du test, nous sommes allés sur la section « aide »… qui ne s’est pas avérée très utile (voir photo ci-dessus). Après une seconde tentative et de longues minutes d’attente lors de la connexion (sans un pourcentage ou une barre d’avancement claire), tout semblait enfin marcher ! L’application lance alors automatiquement la mise à jour du boitier Canary avant d’être utilisable.

A l’issue de cette mise à jour, l’application propose un tutoriel pour apprendre à utiliser l’application et à interagir avec l’objet. L’utilisateur est alors invité à parcourir les différentes fonctionnalités de l’application (accès au flux vidéo en direct, aux courbes de températures, d’humidité…).

Fonctionnement

Canary se présente comme une box cylindrique de 15cm de hauteur et de 4cm de rayon, pour un poids de 400g.

Au sein de l’appareil, on retrouve une caméra HD 1080p infrarouge (pour filmer dans le noir) capable de filmer sur un angle de 147°, un détecteur de mouvement, un thermomètre, un capteur de qualité d’air, un capteur d’humidité, un microphone et une alarme (des enceintes 90+ dB).

L’appareil se connecte à internet via un câble Ethernet ou bien via une connexion Wi-Fi (2.4 GHz).

revue-app-canary

Canary : A l’Usage

1- Accès au direct

Lors de l’ouverture de l’application, l’utilisateur accède au flux vidéo capturé en direct par la caméra. A noter que 5 à 10 secondes séparent la capture de la vidéo et l’affichage du flux vidéo sur l’application.

Malgré ces quelques secondes, nous parlerons tout de même de « vidéo en direct » dans cet article.

Depuis l’application, l’utilisateur peut déclencher l’alarme ou composer directement des numéros d’urgence. Par défaut selon votre position géographique, Canary pré-enregistre les numéros adéquats (police, SAMU, pompiers).

Dans notre propre cas : l’alarme Canary est géolocalisée au métro Victor Hugo et a préconfiguré le numéro de la police de Clichy. Dans la pièce de test, les 90 dB paraissaient suffisants pour dissuader d’éventuels cambrioleurs de poursuivre l’intrusion.

2- Accès aux données environnementales

Depuis le flux vidéo, l’utilisateur peut accéder au suivi des données d’environnement de sa maison. Il a accès aux courbes de température, humidité et qualité de l’air. Il peut également paramétrer l’application en configurant des « valeurs guides » pour recevoir des notifications lorsque la température, le taux d’humidité ou la qualité de l’air sont anormaux.

L’accès à la température intérieure en temps réel informe l’utilisateur des derniers pics de chaleur ou des chutes de température afin de l’aider à mieux gérer sa consommation d’énergie. L’humidité mesure la quantité de vapeur présente dans l’air.

Canary évalue également la qualité de l’air du domicile, la qualité de polluants qui s’y trouvent et indique si elle dépasse ou respecte les normes spécifiques de l’environnement. Canary détecte les variations de la qualité de l’air causées par les polluants suivants : isobutane, hydrogène, méthane, éthanol, monoxyde de carbone.

canary

3- Historique des activités détectées

En cliquant sur le bouton « Afficher l’historique », en bas de l’écran d’accueil, l’utilisateur peut accéder aux séquences vidéo durant lesquelles Canary a détecté un mouvement.

Pour les vidéos capturées dans cette section, l’utilisateur peut les partager sur les réseaux sociaux, ajouter une étiquette (pour facilement retrouver les vidéos selon le thème indiqué), ou ajouter la vidéo dans la section des favoris. Regroupées dans cette section, les vidéos seront accessibles plus facilement.

L’utilisateur a également la possibilité d’ajouter un commentaire sur chacune des vidéos de l’historique (bien que cette fonctionnalité ne nous paraisse que peu utile)

4- Changement de modes

Canari possède 3 modes : absent, à la maison, nuit.

  • En mode absent, l’utilisateur reçoit des notifications et peut visualiser les vidéos en cas de détection de mouvement
  • Lorsque l’utilisateur est à la maison, Canary peut être en mode actif ou privé. En mode privé, la caméra et le micro sont totalement éteints tandis qu’ils restent activés en mode actif. L’utilisateur ne reçoit pas de notification mais peut tout de même accéder aux vidéos en cas de mouvement détecté.
  • Le mode nuit permet à Canary de détecter les mouvements lorsque l’utilisateur dort.

Canary peut basculer automatiquement entre les modes Absent et à la maison en détectant lorsque les membres de la famille quittent le domicile.

Il n’est pas clairement expliqué comment ce basculement automatique s’effectue. Probablement grâce à la position GPS du smartphone utilisateur, couplé à sa connexion Wi-Fi.

5- Ajouter des membres

Depuis l’application, les utilisateurs ont la possibilité d’ajouter d’autres membres pour un même Canary. Ces derniers recevront par mail une invitation de partage et pourront accéder à toutes les données et fonctionnalités de l’application. Chaque membre peut se configurer un profil sur l’application avec une photo, un identifiant couplé à une adresse e-mail et un numéro de téléphone.

6- Ajouter un autre Canary

L’application Canary offre la possibilité de connecter jusqu’à 4 appareils Canary pour un même domicile.

Cette fonctionnalité est utile puisqu’elle permet de centraliser sur une même application la surveillance (vidéo, température, qualité de l’air…) de différentes pièces de son domicile.

En revanche, cette option n’apparait ni économiquement ni esthétiquement très intéressante (il faut acheter un boitier pour chaque pièce surveillée, chacun avec le même design).

canary-camera-black-2

7- Changer les paramètres

Depuis le menu de l’application, l’utilisateur a la possibilité de changer ses paramètres, notamment de changer d’offre (voir section « quel prix » ci-dessous).

Cette section offre également la possibilité de configurer les notifications, notamment la sensibilité des notifications lors de la détection de mouvement.

Prix & disponibilité

L’alarme Canary est proposée au prix de 219€, associée à un stockage cloud des images captées. L’offre de base offre la possibilité d’accéder à 12h d’historique de vidéos, d’inclure 5 vidéos dans la section des favoris et de télécharger 3 vidéos.

L’accès à cette offre (sans abonnement mensuel) est fortement apprécié puisqu’elle se démarque d’un grand nombre de services de sécurité pour lesquels un abonnement mensuel doit être payé. Ici, seul le coût du hardware à l’achat est à prendre en compte par l’utilisateur.

Les autres offres prennent la forme d’un abonnement annuel ou mensuel, augmentant les possibilités d’historique vidéo, de téléchargement de vidéos et du nombre de vidéos positionnées dans la section des favoris.

Pour ces offres, les prix s’échelonnent de 4,99€ à 29,99€ par mois.

prix-canary

Notre Avis

Le positionnement de Canary est intéressant. En entrant sur le marché de la maison connecté par la sécurité (par une offre de base sans abonnement mensuel), Canary propose également un suivi bien-être de sa maison.

Bien que cette seconde fonctionnalité ne soit pas celle qui guide l’achat, c’est celle qui pousse à utiliser l’application au quotidien.

En effet, après quelques semaines d’utilisation, l’accès aux vidéos ne se fait que lorsqu’un mouvement est détecté et que l’on est pas chez soi (peu souvent donc), tandis que l’on s’habitue bien vite à surveiller soi-même les courbes de température, qualité de l’air et humidité.

Le produit tout comme l’application sont à l’usage très intuitifs. Seul point d’ombre : l’application ne s’utilise qu’en mode portait (sauf pour le visionnage de vidéos)


Les objets connectés sont désormais partout : Dans le salon, la cuisine, la chambre des enfants, le jardin ou encore la voiture. Ils sont encore autour de votre poignet, dans le cartable des enfants et même sur vos animaux domestiques. Incontournables, ils présentent de nombreux avantages comme la protection de votre domicile ou le suivi de votre santé. Mais attention aux risques de piratage ! Eh oui, imaginez un peu, qu’un petit malin décide de hacker le système de sécurité de votre maison pour vous jouer un mauvais tour. Pour éviter, les mauvaises surprises, il vous faudra donc protéger tous vos objets 2.0, et si vous ne savez pas par où commencer, découvrez comment sécuriser tous vos objets connectés !

Les risques en cas de piratage

Si vous possédez des objets connectés sécurité pour votre maison comme un système de protection, le premier risque en cas de piratage est bien sûr sa désactivation par des personnes malintentionnées pour s’introduire chez vous et dérober vos objets de valeur. Dans le cas, où vous possédez une caméra de surveillance, vous pourriez également être espionné.

Vous avez uniquement un bracelet d’activité ou un capteur de plantes dans votre jardin et ne vous sentez pas concerné ? Attention, ne vous croyez pas à l’abri de tentatives de piratage. En effet, lorsque vous utilisez votre bracelet d’activité, vous générez des données qui sont collectées au sein d’un Cloud pas toujours parfaitement sécurisé. Parmi les informations que vous envoyez sur le Cloud, on retrouve celles à propos de votre identité, ou encore de vos identifiants sur les réseaux sociaux. En cas de vol de vos données personnelles, les dommages peuvent être assez importants. En usurpant votre identité, le pirate peut ainsi essayer de détrousser vos amis ou les membres de votre famille ou bien accéder à vos comptes bancaires en ligne en contactant directement votre banquier.

N’oubliez pas non plus que ce même bracelet utilise votre «localisation» en temps réel pour fonctionner et qu’une fois « hacké » il pourrait servir à vous espionner.

Vous l’aurez compris, il est important de prendre la sécurisation des objets connectés très au sérieux, même si l’objet que vous possédez vous semble inoffensif.

Protégez votre identité et vos données personnelles

Si vous ne souhaitez pas que n’importe qui puisse se servir de vos appareils et accéder à vos données, la première étape sera d’en sécuriser l’accès à l’aide d’un mot de passe. Essayez d’utiliser au maximum des pseudonymes, de choisir des mots de passe longs et difficiles à deviner, de les changer régulièrement, ne jamais communiquer votre vraie date de naissance et de créer une adresse de messagerie dédiée à l’utilisation d’objets connectés que vous ne communiquerez ni à vos amis ni aux membres de votre famille. Pensez également à mettre en place un mot de passe ou motif de verrouillage sur le smartphone ou la tablette que vous utilisez avec votre objet connecté. Enfin, assurez vous que les informations échangées entre vos appareils soient bien cryptées et donc indéchiffrables pour les pirates.

Sécurisation des données personnelles

Installez les mises à jour et assurez-vous du bon fonctionnement des applis compagnon

Comme sur votre ordinateur, les mises à jour de vos objets connectés et de leurs applications sont indispensables. Les mises à jour permettent en effet de corriger les bugs et failles de sécurité dont les pirates profitent généralement pour s’introduire dans vos systèmes connectés.

Méfiez- vous des applications trop instables. L’insécurité des objets connectés peut effectivement être liée à des applications mal conçues. Si une application « plante » un peu trop souvent, il se pourrait que cette dernière renferme de sérieux défauts de sécurité et puisse ainsi être attaquée facilement par des pirates. Enfin, vérifiez que l’appli compagnon de votre station météo connectée n’autorise pas l’installation d’applications tierces derrières lesquelles peuvent se cacher des malwares ou applications malveillantes et menacer votre sécurité connectée. N’hésitez donc pas à télécharger un antivirus pour vous protéger vous et vos objets connectés.

Installation mises à jour

Protégez votre réseau

La sécurisation de vos données et de vos objets connectés passe également par la sécurisation de votre réseau Internet. Pour cela, il existe des objets connectés dédiés à la sécurité des Smart Homes comme Dojoconçu par Dojo Labs. Composé d’un appareil et d’une application smartphone, le système permet de repérer et bloquer les comportements anormaux sur le réseau. Simple d’utilisation, l’appareil se branche simplement sur le router via un câble Ethernet et ne nécessite aucune connaissance technique spécifique de la part de son utilisateur pour fonctionner. Autre dispositif, la box de Bitfender, développeur de logiciels de sécurité pour PC, disponible aux Etats-Unis uniquement et nécessitant un abonnement, analyse le réseau de la maison et le protège des attaques malveillantes.

Avec le développement des objets connectés et leur présence de plus en plus importante au sein de la maison, ce genre de dispositif dédié à la sécurité des objets connectés devrait se généraliser.

Dojo

Pour éviter les mauvaises surprises et ne pas tomber à la merci des hackers, il est important de respecter quelques consignes pour sécuriser ses objets connectés. Commencez par protéger vos données personnellesen utilisant des pseudonymes et en changeant de mot de passe régulièrement, n’oubliez pas de mettre à jour vos appareils et leurs applications compagnon et enfin protégez votre réseau des cyberattaques et logiciels malveillants en installant un dispositif comme Dojo. Et vous, comment faites vous pour garantir votre sécurité connectée ?