GoTouch nous vient de la Corée du Sud, ce petit gadget vous permettra de rendre toute surface interactive, Quel que soit votre TV ou vidéo projecteur. Comment cela est-il possible ? Eh bien ! Découvrons cela ensemble !

Caractéristiques

Commençons par les caractéristiques techniques. La caméra GoTouchpossède :

  • Une batterie 250mAh rechargeable via micro USB qui permet d’atteindre les 4 heures d’utilisation continue.
  • Une connexion Bluetooth
  • Une caméra CMOS avec une résolution 4K à 100FPS avec une réponse 0,1 secondes
  • Il prend en charge les  plasma, LCD, LED LCD et DLP TV

Comment ça marche ? 🙂

GoTouch est facile à configurer. Prenez comme exemple le téléviseur. Pour le rendre interactif, il suffit de le connecter via HDMI à un ordinateur (PC pour le moment).  Ensuite, vous n’avez plus qu’à positionner votre caméra  GoTouch  et connectez celle-ci via Bluetooth à votre ordinateur. Enfin lancer l’application appropriée, vous êtes fin prêt à utiliser votre téléviseur de manière interactive avec le stylet GoTouch Pen.

gotouch how works

Il en va de même avec les smartphones et les tablettes, vous devrez toujours les connecter via Bluetooth à la caméra GoTouch puis utiliser l’application dédiée que vous pouvez télécharger sur le Play Store et l’Apple Store.

Le must c’est que GoTouch  vous permet non seulement de charger une page blanche, un PDF, une vidéo, ou une image que vous pouvez annoter, mais il vous permet également d’effectuer des modifications à distances sur vos documents. 

gotouch mobilegotouch internet

Un projet prometteur, en prenant l’exemple de nos écoles, ce procédé pourrait venir remplacer le tableau « Noir » classique. Le seul bémol  c’est que GoTouch ne fonctionne actuellement que sur PC, en plus des smartphones  Android et Apple. Espérons que GoTouch pourra fonctionner sur Linux.

 


Les animaux font encore parler d’eux ! En effet, il existe maintenant un distributeur de nourriture pour animaux contrôlable à distance permettant de fait de nourrir votre meilleur ami à quatre pattes même si vous êtes loin de chez vous. Super quand on est en déplacement, qu’on rentre tard le soir ou tout simplement quand on oublie de donner à manger à Toby régulièrement.

Bobii nourrit votre chien ou chat !

En effet, c’est pas parce que vous avez une vie qu’il faut pour autant négliger votre chien, ou votre chat. Vous pouvez désormais contrôler via votre smartphone (iOs et Android) la distribution de nourriture de votre animal à poil préféré.

Bobii est une gamelle électronique qui fonctionne en wifi et qui coûte 249 euros.

Elle prévient à quelle heure il faut donner à manger, elle peut déclencher à distance la distribution de nourriture via smartphone et elle envoie des messages / emails / tweets pour prévenir que le chien est nourri. Ce qui est pratique quand on est plusieurs dans le foyer.

Elle permet aussi à votre toutou de faire dans le quantifed-self étant donné qu’il est possible de suivre la consommation de l’animal, à savoir ce qu’il mange, en quelle quantité, à quelle heure. Et le système est capable d’apprendre de lui même pour proposer un planning en fonction de sa consommation de nourriture et de ses habitudes nutritionnelles. Le must : Bobii est un véritable objet high-tech et innovant, ce distributeur design fait à la fois office de caméra, et distributeur d’aliments. Grâce à une application dédiée et utilisable depuis votre tablette, smartphone ou ordinateur, vous pourrez communiquer avec votre compagnon à tout moment de la journée:

  • Surveillez votre chien ou votre chat quand vous n’êtes pas chez vous.
  • Echangez avec lui : vous pouvez lui parler et l’écouter.
  • Récompensez votre compagnon grâce au distributeur d’aliments
  • Prenez des photos et enregistrez des vidéos pour les partager avec le monde entier sur les diffèrent réseaux sociaux

 


Exigence de l’expérience client oblige, les hôtels connectés s’adaptent de plus en plus au mode de vie nomade et connecté de ses (futurs) clients. De la réservation d’une chambre à l’organisation de cette dernière, en passant par la mise en place d’une conciergerie virtuelle, les hôtels du monde entier bouleversent leurs façons  d’attirer une nouvelle clientèle et de la fidéliser. Voici nos 5 coups de cœur des hôtels connectés, en France et ailleurs.

Le Mi-Hotel, à Lyon

Situé au cœur de Lyon, près de la fameuse place Bellecour et de son imposante statue  équestre de Louis XIV, le Mi-Hotel, élu meilleur concept hôtelier en 2014, propose à ses clients non pas de simples chambres mais des suites ultra connectées et design. A partir de la réservation, réalisée en ligne, jusqu’aux demandes, tout est fait pour que le client se connecte le plus facilement possible et reste autonome dans son espace domotisé. Le code d’accès fourni lui permet de gérer la connectivité offerte par l’hôtel lyonnais (réseau Wifi évidemment gratuit) et de personnaliser son espace (enceinte, vidéoprojecteur, chauffage et climatisation). A vous de tester !

hotels-connectes-mi-hotel-blog-lick

 

Le groupe hôtelier Pullman, partout dans le monde

Faire que l’homme d’affaires puisse retrouver son espace de bureau, tel est le credo de la chaîne d’hôtels connectés Pullman. Résultat, Chaque hôtel, celui de Bruxelles près de la Gare du Midi est en un très bon exemple, propose le Connectivity Lounge développé en collaboration avec le géant Microsoft. Ainsi, le client peut accéder, dans une ambiance spacieuse et confortable, à son espace de travail virtuel personnel. L’application pour Smartphone et tablette IOS et Android va permettre au client d’utiliser ses appareils nomades comme une véritable télécommande : Réservation, check-in en ligne, gestion des équipements connectés de l’hôtel, idées de voyages, consultation de la presse en ligne… et beaucoup d’autres avantages !

L’Hôtel Costes, à Paris

L’hôtel Costes… son ambiance particulière, sa musique lounge propice à la détente, sa boutique de roses, sa galerie mais aussi un des débits Wi-Fi les plus rapides de la capitale. Grâce à ses 49 bornes Wi-Fi réparties sur les 5000 mètres carrés de l’établissement parisien, le client peut accéder gratuitement au réseau de l’hôtel de façon performante dans tous les recoins de l’hôtel, aussi bien dans sa chambre qu’au bord de la piscine et profiter de l’atmosphère unique de l’hôtel parisien.

hotel-costes-blog-lick

Crédit photos : Arno Nollen pour Hôtel Costes

Le Nomad Hotel, au Havre

Outre son concept éco-responsable  (choix de matériaux durables et anti-gaspillage) , le Nomad Hôtel situé au Havre mise également sur l’hyper-connectivité. Toutes les chambres proposées mettent à disposition du client d’innombrables outils pour rester connecté 24h/24 : prise USB dans les murs, connectique HDMI pour brancher votre tablette ou votre ordinateur, enceintes BOSE connectées et bien sûr réseau Wi-Fi gratuit indispensable. Mais la cerise sur le gâteur reste la tablette tactile Nomad, qui va vous permettre de piloter les volets roulants, le vidéo-projecteur, l’air conditionné, le chauffage ainsi que l’éclairage principal LED et la consommation d’eau (responsable). La connectivité au service de la personnalisation.

hotel-nomad-blog-lick

 

L’Ushuaia Ibiza Beach Hotel et son V.I.B.

A Ibiza, à défaut d’être VIP dans les discothèques les plus populaires, vous pourrez vous consoler avec le VIB, le Very Important Bracelet. Lancé en 2014, ce bracelet, personnalisable, va permettre aux clients d’ouvrir la porte de leur chambre rien qu’avec leur poignet. Bien pratique lorsque l’on rentre tard la nuit (ou tôt le matin) seul ou accompagné dans un état pas suffisamment alerte pour retrouver sa carte ou sa clé.

ushuaia-hotel-blog-lick

Pour fidéliser une nouvelle clientèle de plus exigeante, les hôtels connectés se font de plus en plus nombreux et tendent fortement à s’adapter aux évolutions technologiques. Et vous, quel genre d’hôtel vous tente le plus?


Ville cosmopolite, un brin surréaliste, située entre mer et montagne, Barcelone avec ses nombreux trésors architecturaux, sa gastronomie et sa vie nocturne, est l’une des destinations les plus prisées d’Europe. Alors si vous aussi, vous planifiez un séjour dans la capitale catalane, découvrez cinq applications Android très utiles pour ne rien rater pendant votre voyage à Barcelone.

L’application indispensable pour vos déplacements

Pas facile de trouver son chemin du premier coup quand on arrive dans une nouvelle ville. Alors pour éviter de perdre votre temps à chercher votre route, vous pourrez compter sur TMB. Cette super appli vous permettra de consulter l’état du réseau de bus et de métro, de connaître les horaires des lignes et même de calculer votre itinéraire en fonction de votre point de départ et d’arrivée. L’application est disponible en trois langues : anglais, espagnol ou catalan.

Application Android utile pour se deplacer

L’application pour découvrir la ville

Barcelone Guide Officiel vous propose de découvrir les meilleures attractions touristiques à travers plus de 1000 fiches et 400 photos. Sur l’appli, vous retrouverez des cartes indiquant boutiques, restaurants ou points d’intérêt, ainsi qu’un plan du réseau de métro et un top 20 de la ville qui vous permettra de cibler précisément vos visites pour ne pas perdre de temps. Le tout est bien entendu accessible offline vous permettant de naviguer à travers la ville sans faire la chasse aux connexions Wi-Fi.

Application Android guide Barcelone

L’application pour bien manger

Barcelona Restaurants ou BNC Restaurant vous permet de choisir l’endroit idéal pour vous restaurer parmi plus de 170 établissements gastronomiques (à prix accessibles) en fonction de vos préférences : Tranche de prix, type de cuisine, accessibilité, accueil de larges groupes… Enfin, l’application est disponible en anglais, français, espagnol, catalan et même chinois !

Application Android Barcelona Restaurants

L’application pour aller à la plage

Envie d’aller vous baigner ou bien de sortir votre planche de surf pendant vos vacances à Barcelone ? Grâce à iBeach, vous pourrez trouver la plage parfaite pour vous. En plus d’un relevé météo complet avec température de l’eau, force des vents et marées, l’appli vous fournit plein d’informations pratiques sur la plage de votre choix comme son accessibilité, la qualité de son eau le type de vagues que vous allez rencontrer, si elle est ouverte aux nudistes ou encore aux surfeurs.

Application iBeach Barcelone

L’application pour parler catalan

Parce que le catalan est très utilisé à Barcelone et que même si vous aviez pris espagnol en LVII au Lycée, vous risquez d’avoir des difficultés à comprendre certaines indications, Traductor Softcatalà va vous aider à traduire du catalan en espagnol, français, anglais ou encore portugais.

Application Android traduction catalan

Pour vous déplacer, planifier vos visites, vous restaurer, choisir la meilleure plage ou encore communiquer, grâce à votre smartphone et ces applications supers pratiques vous pourrez organiser votre voyage à Barcelone de A à Z sans prise de tête. Et vous, avez-vous d’autres bons plans à partager pour Barcelone ou une autre destination ?


Week-end à Paris en prévision ? Que vous connaissiez déjà bien Paris ou non, voici cinq applications indispensables à télécharger sur votre Smartphone pour découvrir ou redécouvrir la ville des lumières sous un nouveau jour.

L’application pour prendre le métro sans plus vous perdre

Vous avez du mal avec le métro parisien et vous trompez régulièrement de sortie et parfois même de quai ? Pour vous retrouver dans ce véritable labyrinthe, vous pourrez compter sur Paris-ci la sortie la sortie du métro. Cette application super pratique, vous permettra de gagner un temps précieux en vous indiquant les sorties les plus directes ou bien dans quel wagon monter pour ne pas louper votre correspondance. Le gros avantage de cette app ? En plus d’être disponible sur Android et IOS, l’app est également téléchargeable pour les utilisateurs de WindowsPhone, fait assez rare pour être souligné !

Application Android Paris-ci

L’application qui vous fait voyager dans le temps

Paris Avant vous emmène visiter la capitale parisienne au siècle dernier. Avec plus de 2000 lieux disponibles (100 pour la version gratuite de l’app), l’application vous propose de comparer des photos du Paris d’il y a 100 ans avec le Paris actuel via la réalité augmentée. Vous pouvez ainsi découvrir l’évolution de la ville à travers des photos d’époque et enrichir votre connaissance de la ville grâce aux nombreuses anecdotes qui les accompagnent. Et grâce à la fonction notification, l’app vous avertit dès que vous passez à côté d’un lieu répertorié pour ne rien manquer lors de votre voyage à Paris.

Application Android Paris Avant

L’application pour visiter des endroits insolites

Parce que vous n’allez pas visiter la Tour Eiffel à chacun de vos passages dans la capitale ou bien si vous cherchez une idée originale pour votre « date », Secrets de Paris vous propose de visiter des lieux insolites et originaux, tous testés par l’équipé éditoriale. Dans l’app, vous retrouvez ainsi les meilleurs restaurants de la ville, les lieux culturels et historiques, les bars à la mode, les musées originaux ainsi que les meilleurs jardins et parcs. Avec Secret de Paris découvrez des lieux cachés et mystérieux comme La Maison Loo, pagode chinoise au cœur de la plaine Monceau ou bien vivez une représentation du Rocky Horror Picture Show au studio Galande.

L’application qui vous fait sortir

ParisBouge est une appli qui répertorie tous les bons plans pour sortir dans la capitale : soirées, concerts, expositions, spectacles et bien plus encore. Avec ParisBouge, plus question de rester seul dans votre chambre d’hôtel le soir, découvrez les événements à ne pas manquer lors de votre passage !

L’application pour découvrir le street art

Avec My Paris Street Art, sortez des traditionnels musées et découvrez la capitale sous un jour nouveau. Street Art et Graffiti, l’app répertorie toutes les œuvres artistiques qui recouvrent les murs de la ville. L’app vous permet ainsi d’identifier tous les spots Street Art qui se trouvent à côté de vous. Collaborative, l’app vous permet également d’ajouter de nouveaux spots et de les partager avec la communauté.

Que vous habitiez Paris ou y soyez de passage, ces supers applis vous accompagneront dans vos déplacements, vos promenades ou encore vos sorties et vous permettront de découvrir la ville de Paris sous un nouveau jour. Et vous, avez-vous d’autres bons plans pour voyager à Paris ou ailleurs ?


Vous n’imaginez pas tout ce qu’une ampoule peut faire pour vous… Désormais, même les ampoules deviennent intelligentes.

« Nous vous devons plus que la lumière », affirmait EDF il y a quelques années à peine… Il ne pensait pas si bien dire, tant les ampoules, l’éclairage, sont en train de changer de visage autour de nous. Bien sûr, il y avait déjà eu le virage de l’abandon des vieux modèles à incandescence, pour se diriger vers des lumières à la fois plus durables en termes de durée de vie, et plus éco-respectueuses. Mais aujourd’hui, l’éclairage se fait aussi intelligent ! Et après tout, quoi de plus futé ? Des lumières, vous en avez nécessairement dans toutes les pièces, et même toutes les rues ! Conséquence : pas besoin de tirer des câbles à travers les murs, d’installer quoi que ce soit, les points de chute sont déjà là, et ils sont déjà alimentés en électricité… Il ne restait donc plus qu’à ajouter des fonctionnalités aux lampes, pour les rendre, discrètement mais sûrement, plus utiles…

Haute en couleurs

Pourquoi se contenter d’éclairer quand on peut mettre en lumière ? Via la technologie Mesh et un module Smart Pebble, commandez l’intensité et la couleur de 50 bulbes lumineux (si tant est que vous ayez 50 pièces chez vous). Sécurisez votre réseau lumineux, activez l’allumage par détection de proximité et configurez même des groupes d’éclairage via votre smartphone ou votre tablette… Bienvenue dans l’ère du « smart lighting » !

 

 

Tout pour la musique

Et si vous dissimuliez vos enceintes… dans vos ampoules ? Non contentes de vous permettre d’étendre votre réseau sans fil à domicile en faisant office de répétiteur pour votre connexion Wi-Fi, les ampoules intelligentes peuvent également faire office de hautparleurs invisibles et sans fil pour diffuser vos playlists préférées dans toute la maison. Awox a même poussé l’idée jusqu’à s’associer à Cabasse pour garantir une qualité de son inédite. Surtout pour une ampoule !

 

Un oeil vous regarde

Les caméras de surveillance demeurent l’objet connecté ayant le plus de succès. Mais saviez-vous qu’elles peuvent s’intégrer à votre éclairage ? Chez Sengled, la Snap associe une ampoule Led basse consommation à une caméra HD sans fil. Mais elle intègre également un détecteur de mouvement sélectif et une Led infrarouge pour la surveillance nocturne. Qui dit mieux ? Elle : un micro et un haut-parleur permettent un enregistrement vidéo grand angle en direct.

 

Projection privée

Envie de projeter les derniers feuilletons de Netflix sur le mur de la chambre, face au lit ? Le projecteur intelligent Beam intégré à une ampoule permet de transformer n’importe quelle surface plane en grand écran de projection. Couronné par un Reddot design award 2016, compatible Bluetooth et Wi-Fi et doté de 8 Go de mémoire, il se branche sur une simple douille, et se contrôle via une app iOS ou Android.

 

Haute surveillance

Des mouvements étranges chez vous en votre absence ? Cette Bell and Wyson ConnectLed BWPix intègre un micro et un appareil photo. Communiquant via Wi-Fi, elle se contrôle à distance via une app iPhone ou Android, et vous alerte immédiatement en cas d’intrusion. Son petit plus : un design signé Thomas de Lussac.

 

Eclairage d’urgence

Chez Sengled, l’Everbright associe une ampoule LED à un éclairage d’urgence. En cas de coupure d’électricité ou d’installation défectueuse, sa batterie intégrée, rechargée en permanence lors de chaque utilisation, fournit jusqu’à 3h30 d’éclairage en toute autonomie.

 

Et si vous parfumiez votre intérieur via vos ampoules . C’est-ce que proposent certains bulbes connectés dernier cri…

 

 


HiMirror analyse votre peau pour vous rendre plus belle !

HiMirror est un Miroir qui vous vous aide à évaluer les conditions de votre peau, y compris les rides, les ridules, le teint, les cernes, les taches sombres, les taches rouges et les pores afin que vous puissiez efficacement  cibler les zones problématiques et aller vers vos objectifs beauté.

HiMirror reconnaît et identifie rapidement les zones problématiques, afin que vous puissiez réagir rapidement avec des solutions qui vous seront suggérées. HiMirror vous fournit des plans de soins efficaces basés sur les résultats de la synthèse parfaite de l’indice de peau, une évaluation combinée de votre salubrité, clarté, fermeté, texture et luminosité.

Il suffit de prendre une photo et de recevoir vos résultats d’analyse de peau en quelques secondes.

Simple à installer.

Une façon pratique et sécurisée de se connecter – votre visage et votre voix seront les mots de passe de votre compte.


Même si l’on est encore loin des niveaux de pollution atteints à Pékin ou encore New Delhi, les épisodes successifs de pollution à Paris nous ont rappelé que l’air que l’on respire en ville est loin d’être idéal. Et les responsables du brouillard qui enveloppe la capitale ainsi que plusieurs autres grandes villes, comme par exemple Lyon, sont les particules fines en suspension dans l’air émises, en grande partie, par la circulation automobile. Loin d’être anodine, on impute à la pollution atmosphérique près de 48.000 décès en France par an ainsi que de nombreuses maladies respiratoires. Et pour venir à notre secours, les constructeurs d’objets connectés ont mis au point des capteurs intelligents capables de mesurer la qualité de l’air intérieur et extérieur. Alors si vous aussi, vous souhaitez vous assurer de la qualité de l’air qui vous entoure, découvrez tous ces objets connectés qui vont vous aider à mieux respirer.

Les capteurs connectés pour mesurer la qualité de l’air intérieur

Quand on parle de mauvaise qualité de l’air on pense en général à l’air extérieur. Cependant, la qualité de l’air à la maison est toute aussi importante. Effectivement, nous passons près de 80% de notre temps dans des lieux fermés (bureaux, écoles, transports ou magasins). Et même si l’air que nous respirons nous semble plus sain qu’à l’extérieur, ce n’est pas toujours le cas. On estime en effet que l’air intérieur est deux à cinq fois plus pollué que dehors. Responsables de la pollution intérieure, les produits d’entretien, les parfums d’ambiance, les matériaux de construction, les appareils de chauffage, les plantes, les animaux ou encore le tabac, qui dégagent des substances chimiques très volatiles. Et les effets sur notre santé ne sont pas à négliger : migraines, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges voire même asthme.

Ainsi, ouvrir ses fenêtres 15 minutes par jour permet d’éradiquer la pollution domestique et de renouveler l’air intérieur. Et pour aller encore plus loin, les objets connectés permettent de mesurer précisément la composition de l’air qui nous entoure pour nous permettre de prendre soin de notre santé.

Foobot est une station connectée qui permet ainsi d’analyser l’air ambiant en mesurant les niveaux de CO2, monoxyde de carbone, les composants volatiles organiques et les particules fines. Foobot est également capable d’anticiper les niveaux de pollution à venir et vous donne des conseils via son app pour vous aider à améliorer votre environnement. Et si vous êtes un passionné d’objets connectés, la station Foobot peut tout à fait fonctionner dans un environnement domotique. Foobot pourra ainsi faire démarrer votre système de ventilation ou bien votre Purificateur d’air si les niveaux de pollution intérieur sont trop élevés.

Capteur de pollution intérieur Footbot

A placer dans toute la maison, les cubes Koto Air vous permettront eux aussi de surveiller la qualité de l’air à la maison. Mais ces petits cubes design sont également capables de mesurer plein d’autres petites choses pour rendre votre environnement plus sain pour la famille. Les Koto Air vont ainsi mesurer la température, l’humidité, le niveau de particules fines, les émissions de composés organiques volatils (plantes), la luminosité et le bruit. Koto Air vous indiquera ainsi quand ouvrir vos fenêtres pour améliorer la qualité de l’air, si la luminosité est insuffisante pour travailler ou trop forte pour dormir et si votre environnement est trop bruyant.

Capteur Koto Air

Pour mesurer le niveau de CO2 chez vous mais aussi l’humidité et la température, vous pourrez compter sur la station météo connectée Netatmo. Cette dernière vous envoie également des alertes et vous indique quand aérer. Cette station dispose également d’un deuxième module à placer à l’extérieur qui permettra de découvrir les conditions météo à l’extérieur sans mettre un pied dehors.

Station météo connectée Netatmo

Il existe encore d’autres appareils qui à la base ne sont pas des objets connectés dédiés à la mesure de la qualité de l’air intérieur mais qui intègrent cette fonctionnalité. C’est le cas de la balance Smart Body Analyzer de Withings ou encore la caméra Home du même constructeur.

Les capteurs connectés pour mesurer la qualité de l’air extérieur

Si la pollution intérieure est un problème qui peut être réglé en ouvrant la fenêtre, vous ne pourrez en revanche pas faire grand-chose une fois à l’extérieur. En adoptant cependant un capteur de pollution nomade, vous pourrez mesurer la qualité de l’air qui vous entoure et opter pour un autre trajet par exemple.

L’Atmo Tube est un capteur nomade qui mesure les émissions de composés organiques volatils (VOC) causés par exemple par les matériaux de construction, peinture, les détergents, le monoxyde de carbone, la température et l’humidité. Fonctionnant avec un application, il vous indique le niveau de pollution autour de vous sur votre Smartphone. Que vous soyez à vélo sur le trajet du travail, dans votre bar préféré ou chez vos amis, ce capteur connecté vous permettra d’avoir une vue claire de votre environnement afin de faire des choix intelligents pour votre santé.

Capteur pollution extérieur Atmo Tube

Conçu par des chinois pour des chinois à l’heure ou la pollution atmosphérique à Pékin atteint des niveaux records (505 alors que le niveau recommandé par l’OMS est de 25), Clarity est un capteur porte-clé qui mesure la qualité de l’air via son application smartphone. Clarity est capteur qui fonctionne selon le principe du « crowdsourcing », c’est à dire que les données récoltées sont partagées entre tous les utilisateurs. Le but des concepteurs de Clarity est ainsi de récolter un maximum de données de la part des utilisateurs du dispositif et les compiler sur des cartes indiquant les niveaux précis de pollution pour pouvoir éviter les « zones » à risque. En fonction des niveaux de pollution, l’application indique le meilleur comportement à adopter comme par exemple rester chez soi, ou éviter de faire un footing.

Capteur nomade de pollution Clarity

Autre capteur nomade, le Tzoa, qui en plus d’analyser le niveau de particules fines grâce à son laser optique, mesure également le rayonnement UV, la luminosité, l’humidité et la température via son app. A la fin de la journée, vous pouvez également retrouver votre niveau d’exposition journalier à la pollution pour vous faire prendre conscience de la pollution autour de vous.

Enfin, le designer américain Nikolas Beltel  d’Aerochromics a conçu trois pulls changeant de couleur en fonction du niveau de pollution. À chaque design son type de pollution. Ainsi, ces pulls sont capables de mesurer les particules fines, le monoxyde de carbone ou encore la radioactivité. Plus le pull devient blanc plus le niveau de pollution est élevé. Sachez tout de même que pour vous procurer un de ces vêtement connecté, il vous faudra débourser entre 500 et 1000 dollars.

Les objets connectés pour se protéger de la pollution atmosphérique

Mais à part rester cloîtré chez soi ou bien modifier son trajet pour éviter les zones à forte concentration en particules fines, ne peut on rien faire d’autre pour se protéger de la pollution ?

Designé par le studio de design shanghaien Frog Design, le masque Air Waves est un masque connecté qui mesure la qualité de l’air, regroupe toutes les données des utilisateurs sur une carte pour indiquer précisément les niveaux de pollution de chaque zone et enfin protège l’utilisateur des particules fines en filtrant l’air. Ce super masque connecté, bien que très facile à produire selon ses concepteurs, est malheureusement à l’état de simple prototype actuellement.

Masque Air Waves

Produit ayant rempli son objectif de financement sur la plateforme de financement participatif Ulule, le foulard Wair est un accessoire connecté capable de mesurer le niveau de pollution et également de filtrer les particules fines. Le foulard est ainsi capable de filtrer 99% des microparticules jusqu’aux PM0,1μm ,des gaz et des bactéries. Fonctionnant avec une app SUPAIRMAN, Wair vous indique sur une carte les zones les plus polluées à partir des données enregistrées par les autres utilisateurs, vous aide à choisir le meilleur itinéraire pour vos déplacements, vous avertit quand porter votre masque, et quand changer les filtres présents à l’intérieur du foulard. Déjà disponible en prévente en plusieurs design et coloris, le foulard Wair sera livré à partir du printemps 2017.

A destination des deux roues, le masque R-Pur à glisser à l’intérieur de son casque de moto a été conçu pour filtrer près de 99% des particules fines. Ce masque antipollution est une innovation 100 % française à la fois pour sa conception et fabrication. En test à l’heure actuelle, la start-up est toujours à la recherche de bêta testeurs pour le R-Pure. Si cela vous intéresse !

Porter un foulard ou masque antipollution au travail, ce n’est pas forcément une option envisageable. Wynd Technologies a donc mis au point un purificateur d’air nomade et connecté permettant à son utilisateur de créer une « bulle » d’air frais autour de lui. Cet objet connecté innovant est composé d’un capteur de pollution, capable de mesurer la pollution et d’un purificateur d’air capable de filtrer les particules fines jusqu’à 0.3um. Wynd fonctionne de façon continue et enclenche de lui-même le purificateur dès que la pollution atteint un niveau jugé trop élevé. Conçu pour accompagner son utilisateur Wynd peut être utilisé à l’extérieur, dans les transports en commun et même dans la poussette des enfants. L’appareil est ainsi capable de fournir jusqu’à 8 litres d’air pur par seconde. 

La pollution et plus particulièrement la pollution de l’air dans les grandes villes est désormais au centre des préoccupations. Et cette prise de conscience des effets de la pollution sur notre santé, s’accompagne d’un développement des objets connectés dédiés à l’environnement. Lors des prochains pics de pollution à Paris et dans votre ville, vous pourrez ainsi vous protéger contre les particules fines et les émissions produits chimiques grâce à des capteurs d’environnement et des masques connectés. Mais la pollution de l’air n’est pas le seul cheval de bataille des constructeurs. Ces derniers sont de plus en plus inventifs et si certains appareils peuvent sembler farfelus, d’autres ont une réelle utilité comme le capteur Lapka capable de mesurer non pas le niveau de particules fines mais le niveau de radioactivité et d’ondes électromagnétiques qui vous entourent ainsi que la concentration de nitrates de votre nourriture. Alors, prêt à vous équiper ?


Montres connectés : le meilleur est à venir

Les ventes de montres connectées marquent le pas ? Si le dernier IFA, le plus grand salon Hi-Tech européen, a annoncé un tassement des ventes sur le dernier trimestre 2016, on préfère regarder le verre à moitié plein, miser sur l’avenir et parier sur l’ingéniosité des constructeurs pour créer les technologies qui vont séduire le grand public. Le meilleur reste à venir.

En effet, les premiers modèles de montres connectés ont conquis les geeks et aficionados de nouveaux objets connectés innovants. Mais l’année 2016 n’a pas vu de grands lancements, sauf peut-être la marque Garmin qui tire son épingle du jeu avec ses montres connectés spécialement destinées aux sportifs. Quant à l’Apple Watch 2, sa sortie est encore toute fraîche. Tous nos regards se tournent par conséquent vers des annonces comme la sortie d’Android Wear 2 prévue au début de l’année prochaine par Google et d’autres sorties de nouvelles montres connectées dans les jours à venir.

Samsung Gear S3, la montre connectée intemporelle

La montre connectée Samsung Gear S3, nouveauté attendue de la firme coréenne et digne successeur de la Gear S2, fait partie de nos attentes. Dévoilées lors de l’IFA de Berlin, les deux modèles, la Gear S3 Frontier pour les baroudeurs et la Gear S3 Classic au design plus urbain, ne pertuberont pas les habitués de la marque.Mais pour ceux qui découvrent le monde des produits connectés, ils seront sûrement seront séduits par leur raffinement et l’aspect très paratique de la bague rotative qui leur permettront de naviguer parmi les applications ou de faire défiler les messages. Certifiées IP68, la Gear S3 Frontier et Classic disposent du GPS, d’un écran Super Amoled  et de la fonction Always On Display, disponibles également sur le Galaxy S7 et S7 edge, et qui permet à une partie de l’écran de rester allumé pour l’heure et les autres notifications.

 

Alors, prêt à succomber aux charmes de la Gear Frontier et Classic ?


Comment choisir son drone ?

En pleine expansion, le marché du drone a quadruplé entre 2012 et 2015 avec un chiffre d’affaires passant de 62 millions d’euros à une estimation de 288 millions d’euros. Successeur direct de la voiture télécommandée, le drone de loisirs suscite un véritable engouement. Mais à quoi sert un drone ? A voler bien sûr mais pas que ! Les drones ont une autre fonctionnalité, toute aussi importante, qui explique leur succès : la prise de vue aérienne. Alors si vous réfléchissez à rejoindre les rangs des Phantom-istes ou Dji-istes, attention à vous poser les bonnes questions avant votre achat : Quel budget êtes-vous prêt à consacrer à votre nouvelle passion ? Quel usage allez-vous faire de votre drone ? Recherchez-vous un drone pour débuter ? Souhaitez-vous faire de la photo, de la vidéo ? Si vous êtes perdu parmi l’offre très très abondante disponible sur le marché, découvrez comment bien choisir votre drone !

Avant votre achat

Avant de vous lancer et pour cibler le type d’appareil qui vous intéresse, il est essentiel de se poser les bonnes questions.

Si vous êtes débutant et que vous souhaitez acheter un premier drone pour vous faire la main, optez pour unpetit modèle à moins de 100 euros. Car en tant que jeune pilote, votre drone aura de grandes chances de finir dans un arbre ou un mur ! Il serait tout de même dommage de crasher un Phantom à plus de 1000 euros, non ?

Comme les risques de crash sont élevés, pensez à vérifier que les pièces de rechange comme les hélices, par exemple qu’il faut changer régulièrement, se trouvent facilement. Veillez également à vérifier que la batterie de votre drone soit amovible pour pouvoir la remplacer facilement et augmenter votre temps de vol. Préférez les drones de marques spécialisées comme DJI ou Parrot, pour lesquels vous trouverez facilement des pièces de rechange ou batteries additionnelles.

Pensez à vérifier que votre drone est bien RTF c’est à dire Ready To Fly, car s’il ne l’est pas, vous devrez sans doute investir dans une télecommande et ainsi dépenser une centaine d’euros supplémentaires.

Il est également important de prendre en compte le climat et les conditions météorologiques dans lesquels évolueront votre drone. Si vous habitez dans une région ou le climat est capricieux, vous éviterez ainsi de choisir un drone trop petit et trop léger.

Enfin, si vous réservez l’utilisation de votre drone à la photographie, vous devrez choisir un modèle à quatre hélices avec une caméra de qualité. A plus de 500 euros, ce type de drone nécessite donc un petit investissement. Si vous avez déjà une caméra, vous devrez également vous assurer qu’il sera possible de la fixer sur votre appareil.

 

Quelle taille choisir pour son drone ?

Prix et taille sont indissociables. Ainsi, si une trentaine d’euros suffisent à s’offrir un drone d’entrée de gamme, plus on monte en taille et en caractéristiques techniques, plus les prix augmentent pouvant atteindre jusqu’à plus de 1500 euros.

Si vous souhaitez vous offrir un drone pour débuter et vous faire la main, vous pourrez opter pour un drone de petite taille pour une trentaine d’euros. De 5 à 10 cm, ces drones miniatures sont dotés de tous petits moteursdits « brushed » avec une durée de vie de 200 vols approximativement et dotés bien entendu de batteries à très faible capacité. Très légers, ces drones sont principalement réservés à un usage en intérieur, le moindre coup de vent pouvant les déstabiliser. De plus, les micro drones sont trop petits pour pouvoir embarquer une caméra, ils vous permettront donc seulement de vous faire la main sur le pilotage.

Au dessus de 10 cm, il est possible d’embarquer une caméra à bord de son drone. Ne vous attendez pas cependant à une qualité d’image exceptionnelle. La caméra embarquée vous permettra seulement de garder une trace de vos vols sous un angle de vue inédit. Le drone Rolling Spider de Parrot, par exemple, correspond à ce type d’usage. Idéal pour se faire la main, ce mini drone est capable de réaliser de nombreuses acrobaties et embarque une petite caméra pour immortaliser vos sorties dans les airs.

Drone Rolling Spider de Parrot

Autre modèle de Parrot, le Airborne Cargo Travis, qui est doté d’une carène qui le protège en cas de crash et embarque également une caméra VGA. Capable de réaliser de nombreuses acrobaties et volant à une vitesse maximum de 18km/h, ce drone est idéal pour les amateurs de vitesse et d’acrobaties en tout genre.

Les modèles d’une taille supérieure à 25 cm, sont dits brushless. Plus performants, ils permettent de placer une charge plus lourde, comme par exemple une batterie plus puissante, une caméra de type GoPro ou encore un émetteur vidéo avec caméra pour les vols en immersion. Appartenant à cette catégorie, le drone Phantom 3 de DJI avec ses quatre moteurs et sa caméra 2,7 K sera ainsi idéal pour réaliser des prises photo et vidéos.

Il est encore possible de trouver des drones encore plus grands et équipés de 6 à 8 moteurs capables d’embarquer un appareil photo Reflex. Mais meilleures caractéristiques techniques impliquent également un prix beaucoup plus élevé.

Gardez en tête que si vous débutez, le risque de crash sera quand même très élevé et il serait vraiment dommage que votre Phantom 3 flambant neuf se retrouve d’office à la retraite après son premier vol.

Quel type de pilotage choisir pour son drone ?

Il existe différentes manières de contrôler un drone.

La façon la plus courante de contrôler son drone est le pilotage à l’aide d’une télécommande qui est généralement fournie à l’achat. Là encore, la taille compte. Plus le drone sera grand, plus la portée du signal radio sera longue. En général, les télécommandes fonctionnent en 2,4 Ghz et disposent d’une portée de 20 mètres pour les plus petits modèles et de 500 mètres pour les plus gros. Et pour les modèles les plus imposants, leur portée peut parfois atteindre jusqu’à plusieurs kilomètres.

Alternative au pilotage radiocommandé, le contrôle via Smartphone ou tablette grâce à une connexion Wi-Fi. Le pilotage via Wi-Fi dispose cependant d’une portée beaucoup plus réduite que via télécommande avec seulement 70 mètres. La connexion est de plus beaucoup moins stable et susceptible d’être coupée au moindre obstacle ou parasite. Heureusement pour vous, si la connexion entre votre drone et votre Smartphone est rompue, une fonction Return to home permettra à votre appareil de retourner de lui-même à son point de départ.

Les modèles les plus récents, comme l’AR Drone 2.0 de Parrot, disposent même d’un module GPS qui permet la programmation d’un plan de vol via une carte satellite. Ainsi, vous indiquez sur une carte les points de départ et d’arrivée ainsi que d’autres points de passage de votre choix. Ce système fonctionne cependant seulement en Wi-Fi et à condition que votre Smartphone dispose d’une connectivité mobile. La programmation GPS vous apporte en plus du contrôle de l’altitude et de la distance, une plus grande stabilité, une meilleure précision et plus forte résistance aux vents.

Drone AR Parrot

Enfin, les drones pour la photo et vidéo disposent d’autres modes de pilotage automatiques comme le Follow Me qui permet de suivre l’utilisateur pour filmer par exemple une descente à ski ou une course de motocross. C’est par exemple, le cas du Drone Breeze 4K, drone dédié à la photo, qui dispose de cinq modes de vol automatiques permettant de réaliser des clichés et vidéos en haute définition.

Drone Breeze de Yuneec

Quel drone caméra choisir ?

Votre choix va avant tout dépendre de vos besoins. Recherchez-vous un drone pour réaliser des photos et vidéos en haute résolution ? Ou bien souhaitez-vous une caméra juste pour le fun ?

Si vous n’êtes pas difficile en termes de qualité d’image, vous trouverez des drones équipés de caméras dans un budget inférieur à 100 euros. Pour ce prix là, vous ne filmerez bien sûr pas vos exploits en haute définition mais en qualité VGA.

Pour un budget moyen, vous trouverez également des drones embarquant des caméras de meilleure qualité avec résolution HD 1280 x 720 pixels comme par exemple le Micro Drone 3.0.

Micro Drone 3.0

Les drones un peu plus gros et pour un budget plus important, plus de 500 euros, comme les modèles proposés par DJI ou Parrot embarquent des caméras d’une qualité similaire aux GoPro. L’avantage des drones déjà équipés d’une caméra est la présence d’un système de stabilisation électronique qui permet de détecter les mouvements automatiquement et de les compenser. Un tel système permet ainsi de maintenir la caméraimmobile et de réaliser des photos et vidéos d’une qualité professionnelle. L’autre avantage des nacelles est la possibilité de contrôler leur axe et leur inclinaison afin de modifier l’angle de prise de vue. Certaines caméras peuvent même tourner à 360°. Le Typhoon Q500 de Yuneec, est lui, équipé d’une caméra avec stabilisateur (3 axes) détachable qui vous permettra de placer votre caméra à la place si vous en possédez déjà une.

Le Bebop de Parrot, propose une alternative, la stabilisation logicielle, qui grâce à des algorithme complexes, corrige l’image à la base et permet de réaliser des images nettes et sans vibration même en cas de forte bourrasque !

Si vous voulez vraiment du lourd pour la photographie, vous pourrez monter en gamme et choisir un drone plus imposant (6 moteurs minimum), pour un budget supérieur à 1000 euros tout de même, que vous pourrez équiper de votre appareil photo Reflex ou de votre caméra professionnelle. Et pour réaliser vos vidéos dans les meilleures conditions possibles, il vous faudra bien entendu vérifier que votre drone dispose d’un système de stabilisation ou bien investir dans une nacelle s’il en est dépourvu. Attention de plus à bien maîtriser votre engin car en cas de crash, vous risqueriez d’endommager, en plus de votre drone, tout votre matériel vidéo.

La caméra de votre drone, s’il est équipé d’un émetteur vidéo, vous permettra, par ailleurs, de vous essayer au vol en immersion, c’est-à-dire de voir les informations filmées en direct. Si vous souhaitez simplement visionner les scènes filmées en direct par votre drone sur votre Smartphone, une caméra d’une qualité VGA sera suffisante. Cependant, si vous souhaitez une immersion totale avec un casque de réalité virtuelle, il vous faudra une caméra de meilleure qualité, comme par exemple une GoPro, au risque de vivre une expérience assez désagréable. Le micro drone 3.0 se prête tout à fait à ce genre d’expérience. Les vols en immersion ou FPV (First Person View) ont donné lieu à une nouvelle dicipline : le FPV racing . Lors de ces courses de drones, les pilotes s’adonnent au low racing, c’est-à-dire commandent le plus bas et plus vite possible sur un parcours balisé. La première compétition de ce type en France a eu lieu le 4 septembre dernier à Paris sur les Champs-Élysées.

 

Pour bien choisir son drone, il faut avant tout bien cibler ses besoins. Si vous êtes débutant, vous vous orienterez vers un drone d’entrée de gamme sans caméra. Si vous souhaitez exercer vos talents de pilote vous pourrez opter pour un drone avec caméra VGA pour une centaine d’euros. Les courses FPV vous intéressent, vous trouverez le drone de vos rêves entre 200 et 500 euros. Si vous souhaitez faire des photos et vidéos en haute qualité, il vous faudra mettre la main au portefeuille avec des drones d’un montant supérieur à 500 euros. Et avant de prendre votre envol, assurez vous bien de respecter la législation en vigueur !